ATTENTE D'INFOS - La tentation de pénélope

43340 Saint-Christophe-d'Allier

Téléphone : 07 89 44 25 06

http://theatredefrance.com/

LA TENTATION DE PÉNÉLOPE, d'après l'essai de Belinda Cannone, vous est proposé par le Théâtre de France à Saint Christophe d'Allier.

» Je ne sais pas ce qu'est être une femme, mais je suis sûre de vouloir faire de nombreuses choses, et mon seul souci est qu'on ne m'empêche pas de les faire, sous prétexte que je suis une femme. »

Dans son ouvrage, Belinda Cannone défend un « féminisme universaliste » plutôt qu'un « féminisme différentialiste » porté par des mouvements féministes qui préfèrent mettre le focus sur les questions identitaires et communautaires.
Dans son essai elle témoigne d'un féminisme revisité, revendiquant l'héritage du « Deuxième

Sexe » de Simone de Beauvoir. Elle s'intéresse à la notion de spécificité féminine, soutient que,
dans de nombreuses situations, nous ne sommes ni homme ni femme, car la question du genre
ne se pose pas toujours. Elle milite pour la liberté d'agir et pour l'égalité.
» la question de l'identité ma parait secondaire par rapport à celle de la liberté d'agir. C'est pourquoi je propose d'inverser les priorités et de rechercher toujours la liberté au lieu d'une insaisissable identité. »

La mise en scène du spectacle cherche avant tout à faire résonner les mots de Belinda Cannone.
À travers une sobriété scénique, c'est tout d'abord un travail de pensées, de sens et d'incarnation dont il s'agit. Le spectateur est à la fois témoin des confidences de cette femme qui nous parle de son enfance, de sa sexualité, de son intimité et à la fois participant à ses questionnements intellectuels et réflexions sociologiques.
Entre interpellations et soliloques, le public est encouragé à réfléchir, à se modeler une pensée personnelle sans que rien ne lui soit dicté ou affirmé. Le personnage ne juge pas, il questionne.

« Quand j'ai écrit La Tentation de Pénélope -Stock, 2010-, je voulais mettre en lumière qu'il n'y a pas un féminisme, mais des féminismes très différents, avec des valeurs et des a priori qui leur sont propres. Nous sommes toutes féministes pour la même raison: nous voulons l'égalité. Mais nous ne sommes pas toutes d'accord sur la manière d'y parvenir. Il est important de le rappeler. Car on a vu par exemple se répandre l'idée qu'il suffit d'être une femme pour être féministe. Ce n'est pas vrai !
Il s'est répandu dans l'opinion un féminisme différentialiste qui ne cesse d'affirmer que les femmes et les hommes sont deux espèces absolument différentes et que les femmes doivent revendiquer à tout moment leur être féminin. Or je ne crois pas que nous soyons femmes à tous les instants de notre existence.
Très souvent, la question ne se pose pas. Par exemple, quand j'écris, quand j'enseigne ou que je jardine, je ne me perçois pas comme une femme, ni comme un homme d'ailleurs, juste comme une personne en train d'agir. Le fait de mettre en action, l'agir, au centre de mon féminisme me permet de me débarrasser de ces questions identitaires qui sont de pures chimères et qui sont le fondement du différentialisme. Je crois que c'est à l'aune de l'action possible que l'on peut évaluer la liberté des femmes. Je défends donc un féminisme universaliste qui me paraît être une voie plus sûre vers l'égalité. »

Période d'ouverture

Samedi 6 juin 2020 à 20h30.

Nom Lieu

Au Thêatre de France

Types Manifestation

Culturelle

Portee

Départementale
Adulte : 12 €, Enfant : 6 €.


Adhésion à l'année obligatoire à l'association Armonia : 3€.

Periodes

15/12/2019 15/12/2020

Gratuit

Non

Complement

Adhésion à l'année obligatoire à l'association Armonia : 3€

A proximité

Géolocalisation

Latitude : 44.854699

Longitude : 3.705352

Pas de commentaires postés

Déposer un commentaire

Recharger

Source des données

APIDAE - L'information touristique

Données mises à jour le 27/05/2020 00:31:57